Tarif des développeurs freelances

Il y a peu nous avons sorti un baromètre sur l’emploi freelance constaté sur Hopwork et je souhaitais revenir dessus puisque j’ai vu des questions à droite à gauche sur Twitter, sur des forums etc…
Tout d’abord avant de commencer, il existe beaucoup de freelances différents. Beaucoup ont la fâcheuse tendance de penser que leur façon de pratiquer le freelancing correspond à la « règle ». C’est très facile de croire cela, on travaille avec des freelances dans les mêmes conditions que soi, on fréquente des user groups avec des populations qui nous ressemblent etc…
En démarrant Hopwork j’ai moi-même beaucoup appris sur les métiers freelances car j’avais tendance à tout juger à partir de ce que je connaissais déjà : la mission longue en Java chez le client en régie.

… 

 

« On vend une compétence, pas un lieu » ?

Récemment j’ai eu un échange sur Twitter qui m’a interloqué (interloquer ça fait classe). La discussion portait sur les tarifs affichés sur Hopwork et jugés assez bas par mon interlocuteur (un autre sujet pour plus tard). Je précisais qu’en région les tarifs étaient moins élevés et je donnais l’exemple de mon cas personnel en évoquant le fait que j’ai eu une perte de 25% en descendant à Lyon.
En réponse, j’ai eu la phrase suivante : « Comme déjà dit, on vend une compétence, pas un lieu ». (Paf, dans les dents)

… 

 

Freelance / Salarié : les chiffres

Il y a quelques temps j’avais proposé un billet permettant de comparer les statuts EURL/salarié et SASU. Ce fichier a eu et a encore un grand succès, il est consulté tous les jours par pas mal de monde, sans doute des freelances je suppose pour calculer leur optimisation entre dividendes et salaires.

Plus récemment, Jean-Baptiste (avec qui je travaille sur Hopwork) a proposé un billet un peu provoc sur la manière de doubler son salaire en tant que salarié, tout simplement en passant freelance. Les commentaires que ce soit sur son blog ou sur twitter sont amusants, on y rencontre des convaincus, mais aussi quelques sceptiques ou des « humanistes » qui trouvent cet article trop racoleur.

… 

 

Calculer ses revenus entre EURL SASU et salariat

freelancersSuite au changement de 2013 portant sur l’augmentation très importante de la fiscalité sur les dividendes en EURL beaucoup se sont posés la question du choix du statut lorsqu’on évolue en Freelance.

Pour rappel, il existe plusieurs statuts :

  • auto entrepreneur (limité à 32 000 euros de CA)
  • EI et EIRL
  • EURL
  • SASU

Je passe sur le statut d’EI que je ne connais pas bien.

Beaucoup de freelances ont choisi le statut de SASU suite aux modifications 2013 car les dividendes de la SASU ne connaissent pas la même taxation.

Bref, à force de bien galérer pour essayer de comprendre les différentes taxes payées j’ai créé une feuille excel (google drive) pour comparer les revenus entre EURL, SASU et j’en ai profité pour calculer ceux d’un salarié qui générerait le même chiffre d’affaire. Je vous la partage avec toutes les éventuelles erreurs qu’elle pourrait comporter. N’hésitez pas à me faire part de vos remarques :

Feuille de calcul des revenus

 

Avis personnel :  pour ma part, je trouve l’EURL encore avantageuse par rapport à la SASU. Même si cela m’oblige à rester au RSI. Le fait d’optimiser via les dividendes en SASU fait aussi que l’on cotise moins de charges (et donc de droits).

 

EDIT : suite au commentaire de Florent Pellet, l’erreur de calcul sur l’IR change un peu la donne. En effet, je calculais l’IR sans prendre en compte l’abattement de 40% sur les dividendes (pourtant je le calculais, mais je me suis trompé de case ensuite :)). Et ca change tout. Car en mettant plus en dividendes en SASU, on a un IR inférieur en SASU. En EURL les cotisations sociales sur les dividendes cassent un peu cet avantage. Si on prend en compte que vous restez assimilé salarié et donc dépendant du RSI. Le seul critère positif pour l’EURL est que vous cotisez plus en charges sociales, donc que vous avez de meilleurs droits. Mais là encore vous pouvez prendre des assurances privées. Donc…

 

PS : si tout ce vocabulaire vous parait incompréhensible, c’est que vous auriez du venir hier soir à l’atelier « Entreprenariat » organisé à la Cordée par Hopwork, Devlyon et l-expert-comptable 🙂

 

 

 

Les sociétés coopératives


Allez je me lance. A 34 ans, je suis aujourd’hui fier d’être développeur.
Et pourtant c’était loin d’être gagné. J’ai bossé en SSII en début de carrière. Vous savez la SSII leader dans son domaine avec 10 000 grouillots de base. Bon endroit pour apprendre mais on te fait vite comprendre que l’évolution de carrière c’est de sortir de la technique pour faire de zolis graphes sur excel. D’ailleurs la moyenne d’âge des équipes de dev c’est 31 ans et attention on compte la faire descendre.

Et depuis, j’ai retrouvé le droit chemin. Vous voulez savoir comment ?

… 

 

Créer un soft, on fait comment ? (Nemrod 1/5)

Voila, Localizeyourapps est sorti, enfin pour être exact il est sorti depuis 2 semaines mais je n’avais pas encore eu le temps d’en parler ici.

Et donc Nemrod pour simplifier c’est :

  • une histoire d’amour avec Play Framework
  • l’aboutissement d’un mésaventure lors d’un précédent projet
  • l’opportunité de faire du soft avec un status freelance.

Vous voulez en savoir plus ? Comment exploiter une idée ? Comment on lance un soft avec le minimum de budget ? Quelles sont les astuces pour se faire connaître ? Pourquoi avoir utilisé Play Framework et un retour d’expérience dessus ?

Je vous propose une petite série de billets sur le sujet.

C’est parti !

…