Une armée mexicaine ?

Petit flashback, on est début 2017, c’est la soirée MiXiT à l’hôtel de ville. Ambiance relax entre petits fours et discussions sur les confs de la journée.

Au détour d’une conversation j’en viens à détailler notre équipe produit et j’ai une petite question un peu provoc en retour. “Vous êtes tout ça pour faire un site web ?”

A l’époque, 9 personnes dans l’équipe produit dont 3 devs backs, 1 dev front.

Et forcément ça va me trotter dans la tête. Certes, on peut faire un site web avec un seul dev, voire même aucun dev en utilisant certains CMS très bien foutus mais est-ce vraiment équivalent ? Est-ce qu’au delà d’une équipe de 1 les autres viennent juste pour pouvoir faire des plus grandes LAN et des tournois d’e-sport ?

Partant de cette question je vais y réfléchir et soumettre le sujet à deux CFP de belles confs françaises pour y apporter une réponse un peu plus détaillée mais le sujet ne retiendra pas l’attention. Bref ce n’est que partie remise, bloguons dans ce cas 🙂

Bon mais qu’est ce que vous allez en tirer dans votre travail de tous les jours ?

Ce ne sera pas un billet de blog tech, donc rien de ce point de vue là.

Vous allez peut-être gagner un autre point de vue sur certains lieux communs de l’informatique comme la loi de Pareto, le mythe du fullstack developer, l’expression consacrée « le mieux est l’ennemi du bien ». Si, pour vous, réinventer la roue c’est toujours inutile, que le pragmatisme ça veut juste dire de faire vite et sale, là encore, vous trouverez peut-être un autre éclairage ici.

… 

 

J’en ai un peu ma claque du startup bashing

Mais vous allez me dire, « non mais c’est quoi ce titre de billet ! Pourquoi t’écris ca ? C’est pas ton genre ! »
Bon, alors déjà je fais ce que je veux et oui cette fois j’ai envie de parler un peu de Paul et Mickey (*)

Et bon sang oui, en ce moment j’en ai marre du « startup bashing » et j’assume, c’est biaisé comme avis car je bosse dans une « startup ».

Bon alors entendons-nous bien, déjà la grande majorité des personnes ne posent pas la même définition d’une startup. Mais ça, c’est pas nouveau. Ca fait des années que personne n’est capable de se mettre d’accord pour savoir si Uber, Google, Slack, Spotify, BlaBlaCar sont encore des startups.

… 

 

We are not done yet

Chez Malt nous sommes constamment en recrutement et je fais passer des entretiens très très régulièrement. Il y a une chose que je répète à chaque candidat car cela reflète une qualité essentielle que nous recherchons et j’aimerais le partager ici et l’étoffer.

Dans les 2 premières minutes de l’entretien, je rappelle rapidement ce que nous sommes et j’insiste sur un point.
Chaque année Malt a doublé de taille. Chaque année notre environnement de travail, les personnes avec qui nous travaillons, nos rôles ont changé.

Alors évidemment je ne raconte pas toute l’histoire aux candidats. Mais j’aime leur décrire à quel point nous avons beaucoup d’idées, que la boite telle qu’ils ou elles la voient aujourd’hui va encore beaucoup changer. Malt pour une personne qui vient chez nous ce n’est pas une certitude de confort, un train train. C’est être dans une organisation qui évolue constamment. Et pour cela, il y a une qualité importante, être capable de se réinventer, de s’adapter, de se remettre en cause. Oh oui, savoir se remettre en cause.
Et à force d’en parler j’ai eu envie de le partager ici dans ce billet.

… 

 

Embaucher en startup

startupPour conclure la série sur mes réflexions autour du recrutement, je vais finir par le cas du recrutement chez Hopwork. Vous vous rappelez ? Je vous disais que recruter c’est une question de contexte.

Dans le premier billet, il s’agissait de trouver son ou ses futurs collègues, les personnes avec qui on va coder ensemble.

Dans le second contexte, LT, il s’agissait de trouver ses pairs qui vont faire vivre la boite comme dans une coopérative. Il s’agit de trouver des personnes communicantes, intéressantes, ouvertes.

Et en startup ?

… 

 

Slack est la nouvelle « pause clope »

Intrigué par ce titre ? Pour situer le contexte, j’ai été absent quelques jours récemment. J’étais à Mix-It, très bonne conférence Lyonnaise que je recommande chaudement. Et puis j’ai voulu jeter un œil vendredi soir pour prendre un peu la température au boulot. J’ai regardé mes emails, pas grand chose, notre gestionnaire de ticket, relativement calme et puis j’ai ouvert Slack.

ooyJWor[1]

C’est à ce moment là que je me suis dit, Slack est la nouvelle « pause clope ».

… 

 

Les levées de fond en startup

Depuis quelque temps, je me rends compte que je réponds de plus en plus souvent, Lateral-Thoughts et Hopwork obligent, à des questions sur la création d’entreprise et la recherche de financement.
Je n’en suis pourtant pas un spécialiste mais j’ai tout de même quelques éléments de réponse alors pourquoi pas en faire un billet de blog.
Je vais tenter de vous faire partager ce que j’en connais jusqu’ici

…